fbpx

ENQUÊTE EMPLOI 2024 | Une année contrastée

Précédent

Comme chaque année, Unitec publie son enquête sur les emplois générés par les entreprises accompagnées, leur localisation sur le territoire ainsi que leurs levées de fonds.

Infographie | Résumé de l’enquête emploi

Retrouvez notre enquête emploi de l’année dernière en cliquant ici.

L’évolution des emplois dans les start-up

Unitec a accompagné 672 start-up depuis sa création en 1990.

En décembre 2023, 443 sont en activité (66%) et portent 6.662 emplois.
C’est 269 emplois de plus qu’en 2022 avec un ralentissement notable mais contrasté : +4% en 2023 contre +10% en 2022.

Top 5 des #PépiteUnitec ayant embauché en 2023

  1. FineHeart, la société qui conçoit des dispositifs médicaux basés sur des technologies innovantes dans le domaine cardiovasculaire a recruté 15 personnes en 2023.
  2. Noé Santé, qui fait de l’accompagnement personnalisé de la sortie d’hôpital de chaque patient, en coordonnant l’ensemble des services nécessaires au retour à domicile, a embauché 14 personnes.
  3. Everping, qui propose une solution de gestion des IT externalisés a aussi recruté 14 personnes.
  4. Ouvrage, qui lancé Mesetys, un logiciel de gestion de projet pour architectes a recruté 11 personnes.
  5. NPMedical, la société qui a lancé Satelia, une application d’optimisation du parcours patient en ambulatoire a recruté 10 personnes.

Des résultats contrastés

86% des start-up augmentent (36%) ou maintiennent (50%) leurs effectifs.
Celles en croissance gagnent en moyenne 4 emplois, un quart d’entre elles progressant même de presque 9 emplois. Citons comme exemples de bonne santé en 2023 FineHeart, Noé Santé, NPMédical, Ouvrage, Everping…

Du coté des baisses d’effectifs (14%), les résultats sont également contrastés. Plus de la moitié des entreprises ayant connu une baisse d’effectifs n’ont perdu qu’un poste, qu’elles prévoient de récupérer dès 2024. Près d’un quart des entreprises déclarent avoir perdu une dizaine d’emplois en 2023 et 141 des emplois perdus sont dus aux 26 faillites de cette année (dont la moitié par l’arrêt de Lucine, Luos, Lumm et Marbotic). Ce nombre de faillites est le double des années précédentes.

Si l’on zoome sur les secteurs d’activité des start-up en baisse d’effectif, on trouve majoritairement des entreprises du secteur numérique (57%), puis des sciences de l’ingénieur (33%). Seules 10% des start-up du secteur de la santé / sciences de la vie ont eu une baisse d’effectif.
Du coté des hausses d’effectif c’est également le secteur du numérique (42%), mais à égalité avec celui des sciences de l’ingénieur (42%) qui ont le plus embauché. Là aussi, le secteur santé / sciences de la vie reste en retrait (16%) bien que ce soit le secteur avec les entreprises ayant le plus embauchées (FineHeart, Noé Santé, NPMédical).

Les chiffres clés UNITEC 2023

En 2023, UNITEC a accompagné 153 projets.

76 sociétés accompagnées et alumni ont bénéficié de 75,1 M€ de financement en 2023 (64,1M€ en 2022) dont 25,3 M€ en non-dilutif (22,2M€ en 2022).
Le taux de pérennité à 5 ans des entreprises reste stable depuis 3 ans à 86% (et à 66% sur les 34 ans d’activité d’Unitec).

Une localisation métropolitaine

Nées sur l’agglomération bordelaise, 94% des entreprises restent en Nouvelle-Aquitaine, dont 90% en Gironde et 73% dans l’agglomération bordelaise.
Sur l’ensemble des start-up en activité, la répartition territoriale par ordre d’implantation est la suivante :

BORDEAUX : 33%
PESSAC : 15%
MERIGNAC : 6%
BEGLES : 5%
MARTILLAC : 4%
TALENCE : 4%
CENON : 2%
GRADIGNAN : 2%
VILLENAVE D’ORNON : 1%
LE BOUSCAT : 1%


Enquête réalisée en novembre et décembre 2023 par mail et téléphone auprès de 443 entreprises.


Précédent