fbpx

Start-up Academy #7.1 | Le financement

EnglishFrançais
Précédent

On introduit le chapitre 7 sur le financement avec une explication générale sur comment se financent les start-up, quels besoins et quelles possibilités selon leur stade de développement ??? Prochainement nous verrons l’accompagnement à la structuration financière, les levées de fonds et plus encore. (Voir le programme)

#7.1 | Comment se financent les start-up ?

Comme toute entreprise en création, une start-up a besoin de trouver des financements pour se lancer. Cependant, les besoins ne sont pas les mêmes selon le stade de développement de l’entreprise innovante.

Les besoins en financement à chaque étape de développement


Les entreprises innovantes présentent quelques spécificités.

→ Le temps d’accès au marché est un paramètre structurant du besoin financier. Or, s’agissant d’innovation, ce temps peut varier de 0 à 10 ans ! Les modèles de financement sont donc très différents.

→ Avant même le lancement de l’entreprise, les fonds mobilisés peuvent être très importants : c’est le cas des programmes de maturation des projets deeptech, qui peuvent bénéficier du soutien des Sociétés d’Accélération du Transfert de Technologie. Cela introduit le paramètre du transfert de technologie et de sa valorisation dans le futur modèle économique de l’entreprise.

→ L’innovation bénéficie d’importants dispositifs de financement, en particulier les aides publiques au démarrage mais aussi des fonds d’investissement spécialisés positionnés sur des étapes et des filières spécifiques.

Les dispositifs et opérateurs connaissent des évolutions fortes dans le temps (critères d’éligibilité et modalités d’accès, moyens disponibles) et demandent une veille importante de la part des structures d’accompagnement pour pouvoir orienter les start-up dans leur ingénierie financière à un instant T.

Les possibilités de financement selon le stade de développement

Les acteurs du financement ne sont pas les mêmes à chaque étape de développement. La start-up doit donc atteindre un certain type d’objectifs ou réalisations (« milestones » ou “jalon” en français) grâce à un certain type de financement, pour pouvoir déployer la suite de son programme de développement. L’atteinte de ces objectifs (matérialisés par des indicateurs : taux de clic, taux de réalisation du programme de R&D, niveau de chiffre d’affaires, etc.) déterminera la possibilité pour la start-up de solliciter de nouveaux financements, mais aussi de structurer et présenter sa stratégie de valorisation financière.

Cette notion de milestones est classique dans les logiques de financement par levées de fonds. Elle peut impliquer, surtout au démarrage des projets, des exigences d’exécution très resserrées dans le temps ou très restreintes dans leur contenu finançable (par exemple, des financements disponibles pour une preuve de concept technique mais pas une étude de marché alors que les deux doivent se dérouler en parallèle). Il est donc impératif à chaque étape d’un projet de mobiliser les financements adaptés (à la maturité du projet, à son secteur et à la totalité des besoins de financement) et d’optimiser les financements obtenus, notamment les effets de levier des fonds privés ou publics. Ceci met en évidence l’importance du plan de développement de la société : ambition, positionnement stratégique, modèle économique précisé, construction de la roadmap : d’où l’importance d’un business plan formalisé.

Le temps de développement et de retour sur investissement étant long, les structures se confrontent à une problématique : soit être suffisamment capitalisées (structures privées) pour avoir le temps d’atteindre l’équilibre financier, soit diversifier leurs ressources.

Les financements publics

Les aides publiques permettent d’accompagner une grande partie des projets innovants.

Elles exigent certains principes :

→ L’aide publique n’est pas un dû. Elle fait l’objet d’une instruction selon des procédures spécifiques à chaque institution voire à chaque dispositif : différents services vont mobiliser différents types d’aides sur différents objectifs avec différents critères.

Les financements obéissent à des règlements nationaux et européens qui déterminent les critères d’intervention et plafonnent les aides accessibles à une entreprise sur une durée donnée. A défaut de les respecter, la société encourt un redressement fiscal qui peut avoir des conséquences majeures.

→ Toute demande de financement doit répondre aux critères d’éligibilité (âge de la start-up, secteur d’activité, type de dépenses à financer – R&D, BFR, production, études…). Cela suppose de bien calculer les différents lots de dépenses présentés.

→ Chaque institution attend un certain formalisme dans la présentation des dossiers

→ Tout euro public vient en face d’un euro privé : le réalisme du plan de financement pour ce qui concerne les montants et les délais d’obtention des fonds privés est une condition à l’obtention d’aides publiques

→ Les délais de traitement peuvent être longs et doivent être intégrés au plan de trésorerie.

Exemple de documents demandés pour un dossier d’aide publique

RÉGION NOUVELLE-AQUITAINE / SERVICE START-UP BPIFRANCE

Fiche de renseignement : porte d’entrée pour demander une aide au service start-up.

Lettre de saisine : entérine une date de début des dépenses.

Fiche de suivi : concerne les entreprises déjà aidées par le passé

BPI FRANCE : 

Fiche de pré-projet : présentation du projet et de son éligibilité globale

Business plan et autres éléments administratifs : à déposer en ligne sur la plateforme Bpifrance.
L’ouverture de l’accès à la plateforme marque la date de début de prise en compte des dépenses

Les attentes des financeurs

Les financeurs recherchent avant tout une équipe complète et convaincante porteuse d’un projet structuré : cible définie, offre claire, produit prêt et réalisable, stratégie et plan d’action crédibles.

Lorsqu’ils analysent le dossier financier, ils évaluent la capacité de la start-up à générer de la valeur : capacité à générer du cash dans les 3 à 5 ans ou à délivrer des résultats permettant de poursuivre les développements ; maîtrise des besoins à financer et cohérence des hypothèses de ressources présentées ; maîtrise de la gestion de la trésorerie.

Nous espérons que cet article a pu vous aiguiller, la suite portera sur l’accompagnement à la structuration financière et sera disponible mardi prochain.

Toutes les semaines, retrouvez un épisode de Start-up Academy sur nos réseaux sociaux (TwitterLinkedInFacebook).
Revenir au programme de diffusion ici. 

Précédent